La légereté du corail…

Les fourmis de Dali  l’arpente tout entière

Elles grouillent, reines ailées préparant le grand envol, ou simples ouvrières

 

                               Un jour, eux aussi sont partis — pourquoi —

                                                 les sacs de ciments, les portes s’éventent,

                                                                                                   et l’escalier se creuse.

                            Elle n’est même pas encore en ruine

                Elle semble attendre comme ce très vieux chien attaché au clou

aux aguets escontant les rires

                                  et les bruits des couverts, des verres qui tintent

                                                                                        dans l’ombre des glycines.

           Elle me regarde un peu lasse,

                       un peu d’espérance dans sa déliquessence.

                                          Je crois qu’elle voudrait que je l’apprivoise…

Idole ou pénate retrouvée dans la terre : un masque autrefois si vif 

grimace et recrache les fourmis de Dali



J’aimerai vivre ici, face à la vaste plaine

redorer les peintures, réouvrir les fenêtres..


Alors je viens parfois pour jouer avec elle,

jouer à l’inscouciante,


Tout en legereté, jongler avec des bulles ephémères


et s’envoler vers l’avenir.

(Photo Y, Montage E)

Blouse Simplicity modifiée ( ah les tailles américaines trop larges!)

Un petit pli sur l’encolure,

Une ceinture simple dans le même tissu.

Pour un défi JRAM Légéreté et un défi 13 Corail.

J’avais choisi le modèle pourle défi légéreté et la couleur a été une coïncidence.


(Dos)

 



Posted in Couture, Hauts les coeurs, Non classé and tagged , by with 50 comments.